100_2024

Voici mes réponses à un petit questionnaire qui circule en ce moment dans la blogosphère culinaire dont j'ai bien aimé le principe (trouvé chez Aude)...

1972 : ouiiiiiiinn !! je nais à Jérusalem avec quelques semaines d’avance… Faut dire que ma mère avait quitté la ville, enceinte, pour rejoindre mon père en Iran, puis de là aller voir la famille à Lille – tant qu’à faire – et retourner en Israël en bateau en passant par Marseille… Vous vous étonnez que je passe alternativement par des phases de bougeotte intense, suivies de casanitude totale ?

1977 : je vais au jardin d’enfants à Beersheva. Je suis la seule blonde aux yeux bleus de la classe, je parle hébreu avec l’accent français et ma mère peint mes héros de l’époque (Titou et Fanette) sur les murs de l’école !

1982 : petite fille boulotte, je chaparde des petits fours au pâtissier du restaurant de mon beau-père. Commence une relation passionnelle à la bouffe.

1987 : je suis en seconde au lycée, je revis après le cauchemar du collège. Potes, cigarettes, soirées vidéos, mobylette, il ne manque plus que le jean neige. Mes cheveux se remettent doucement de ma seule et unique mini-vague et j’ai goûté ma première Pina Colada. La cuisine est le cadet de mes soucis.

1992 : je vis seule dans mon minuscule studio ensoleillé du vieux Blois. Je commence à cuisiner timidement pour mes copains et copines de la fac de droit… des currys en particulier. La charcuterie de la Place Jeanne d’Arc fait un merveilleux kouig amann et je bois du rosé à la pizzeria du coin.

1997 : mon cher et tendre et moi-même emménageons dans notre maison de Fondettes. Je cuisine activement depuis notre rencontre et il m’initie aux joies du vin… au menu : Volnay 1949 et daube de canard.

2002 : ouf, je change de boulot et… retourne travailler à Blois.

2007 : Nantes, nous voici !! J’ai encore changé de boulot… Nous retrouvons petit à petit un nouvel équilibre, le bord de mer nous ravit et on se gave de poissons et de fruits de mer. Et nous avons goûté un très bon muscadet !!!