pologne

Le 3 septembre 1939, les nazis arrivent à Czestochowa. Le lendemain même, ils massacrent 300 personnes sur une place, devant une église – 300 personnes prises au hasard dans la rue. Le frère de mon cousin ? Son père ? L’ami avec qui il aimait jouer au foot ? Ou écouter des chansons de variété à la radio ? Ou bien peut-être qu’ils ont abattu le petit ami de l’une de mes cousines. Il s’appelait Yulik et il avait les yeux bleus.

Béni avait onze ans.

Czestochowa était à cette époque une grosse ville industrielle. J’ai vu les cheminées d’usine qui sont toujours là, et le quartier du Stare Rynek qui est resté le même, avec ses vieux immeubles de quatre étages et ses boutiques d’électriciens et de petites quincailleries.

Béni nous racontait qu’ils vivaient dans deux pièces, ses parents, ses frères et sœurs, ma grand-mère. Ils récupéraient des vieux tissus, les faisaient bouillir et en tiraient du feutre qui était revendu aux petites industries locales. C’était leur moyen de subsistance. Et Béni rajoutait on était heureux, là.