100_2606

J'adore faire des confitures. Je me suis lancée il y a quelques années, quand le cerisier rachitique du jardin de notre ancienne maison avait fait une belle récolte (la seule en neuf ans). C'était des cerises Montmorency, très aigres, plutôt immangeables telles quelles mais qui font une confiture délicieuse... sauf que j'avais laissé les noyaux, ne me demandez pas pourquoi, j'avais du confondre confiture et clafoutis...

Depuis, je conserve tous les bocaux qui passent dans ma cuisine, et je fais des confitures toute l'année. Le pic de la saison se situe au printemps et en été mais on trouve toujours de quoi mijoter sucré... Je pratique toujours de la même façon: préparation des fruits et même poids de sucre que de fruits préparés. L'expérience m'a permis de découvrir les différentes phases de la cuisson des fruits et du sucre. Lilo explique bien dans ce billet comment repérer que la confiture est cuite et que la gélification commence: l'ébullition change, elle ne fait pas le même bruit... Le temps de cuisson dépend en fait du taux de pectine contenu dans les fruits: moins les fruits contiennent de pectine, plus longue devra être la cuisson. C'est en effet la cuisson des fruits et du sucre qui permet à la pectine des fruits de se libérer et de faire gélifier la confiture ou la gelée.

Quant à la stérilisation: je me contente de bien nettoyer les bocaux (je n'utilise que des bocaux à couvercle à vis), de les ébouillanter (vides) pendant quelques minutes et de les faire sécher sur un torchon propre. Ensuite, après les avoir remplis à ras bord de confiture, je les ferme et les retourne. La confiture bouillante stérilise ainsi l'air qui reste dans le bocal. Il suffit ensuite de laisser les pots refroidir la tête en bas, puis de les ranger tête en haut... Mes confitures se conservent ainsi pendant des années.

Début septembre,  la treille de notre nouvelle maison a donné des kilos et des kilos de raisin noir, aigre, immangeable, comme les Montmorency! Je me suis dit, tiens, pourquoi ne pas essayer de faire de la gelée? Quant aux tomates vertes, c'est lorsque j'en ai trouvé par hasard au marché que j'ai pu réaliser un vieux fantasme, la confiture de tomates vertes...

Gelée de raisins

  • préparer les bocaux

  • laver les grappes et égrapper les raisins

  • verser les grains de raisins dans une bassine à confiture, couvrir tout juste d'eau, porter à ébullition et faire crever les grains pendant environ dix minutes à petits bouillons: les peaux et les pépins doivent se séparer de la pulpe

  • filtrer le tout pour conserver le jus (jeter les grains et les peaux)

  • peser le jus et le reverser dans la bassine nettoyée avec le même poids de sucre

  • amener à ébullition puis faire bouillir pendant au moins 40 minutes. Je vous renvoie aux explications de Lilo pour vérifier la gélification.

  • remplir les pots, fermer, retourner. Ranger ou déguster...

Confiture de tomates vertes

  • rincer les tomates, les peler, les couper en morceaux

  • peser les tomates, les verser dans la bassine, ajouter le même poids de sucre

  • porter le tout à ébullition et arrêter quand la gélification a commencé

  • remplir les pots comme indiquer ci-dessus.